19Fév
Par: Benoit Vincens On: 19 février 2019 dans: Non classé Commentaires: 0

Voici les nouveautés du livret de formation SST 2019 :

Intégration de la situation dangereuse dans l’ITAMAMI… ou l’inverse !

Voilà un chantier nous envisagions depuis longtemps. Certains formateurs travaillent exclusivement avec la Situation Dangereuse (SD), d’autres utilisent l’ITAMAMI (préconisé dans Quick-place par l’INRS) pour faire ressortir les risques, et pourtant, les deux sont liés !

C’est ce que nous avons voulu mettre en avant, en conservant la possibilité pour chacun de n’utiliser que l’outil avec lequel il a l’habitude de fonctionner, voire d’utiliser ce “combo” pour préciser où les différents éléments de la SD peuvent être analysés.

Le retour de l’Événement Dangereux !

On l’enlève ou on le laisse ?

Cet élément du MAD (mécanisme d’apparition du dommage) avait disparu dans les termes cités à la rubrique 6.1.1 dans la V07-2015 du Manuel du Formateur SST. Jugé “de trop” et “pas forcément utile” pour comprendre le déroulement de l’accident.

Nous pensons qu’il a pourtant bien sa place dans le MAD (ou dans le schéma chronologique de l’accident, (c’est un prochain chantier !)). Le voici donc de retour !

Au formateur de juger de l’utilité ou non de le mettre en avant lors de sa “manoeuvre pédagogique”.

Apparition du 114 !

“Mais ce n’est pas encore dans le guide des données techniques de l’INRS !!!”

Et vous n’avez pas tort ! Nous avions pris l’habitude de ne jamais transgresser la règle “du 100% fidèle au guide des données techniques (GDT)”, mais c’est pour la bonne cause.

Nous pensons que ce numéro gagne à être connu et nous parions sur son apparition dans la prochaine version du GDT.

urgence 114

Les compressions thoraciques chez les victimes particulières  !

(La victime s’étouffe)

Par souci d’éviter la surcharge de texte, nous avions choisi de ne pas l’indiquer en comptant sur le formateur pour ne pas l’oublier.

Ce petit manque est désormais réparé.

Des pictogrammes de dangers pour la brûlure chimique !

Il est toujours bon de connaître les pictogrammes de dangers des produits qui brûlent chimiquement, ou qui blessent par inhalation ou par ingestion.

C’est aussi l’occasion d’attirer l’attention du participant sur les éléments qui pourraient participer à la création d’une situation dangereuse.

Changement d’aspect !

Vous constaterez que l’aspect “super brillant” rendu par plastification (cellophanage) a disparu…

C’est avec regret que nous avons arrêté cette finition qui rendait nos supports particulièrement agréables au toucher et à regarder, et très résistants, mais elle était totalement incompatible avec notre volonté de respect de l’environnement.

Le plastique qui recouvrait nos livrets les rendait “non recyclables“, voire “peu biodégradables” en cas de rejet dans la nature, sans parler de l’impact de la production de plastique à la source.

Pour compenser la perte de résistance mécanique dûe à l’absence de film plastique, nous avons quasiment doublé l’épaisseur de la couverture (finition brillante) en passant de 170 à 300 g/m2.

Nous nous direz ce que vous en pensez ? !

Laisser la réponse: